Cancérologie

spacer

> Dépistage systématique de masse

Le but du dépistage systématique de masse est la recherche d'une pathologie spécifique, un cancer asymptomatique, par un test ou une méthode diagnostique susceptible d'être imposé à un grand nombre d'individus.
Le dépistage doit séparer la population indemne de la population potentiellement porteuse d'un cancer, nécessitant des investigations supplémentaires.
Le dépistage est valide lorsqu'il induit une réduction de la mortalité et de la morbidité chez les sujets dépistés.
Tous les cancers ne peuvent faire l'objet d'un dépistage systématique de masse.

Critères d’accessibilité au dépistage systématique de masse:

 

  • cancer fréquent
  • mortalité importante
  • stade préclinique long
  • thérapeutique efficace si découverte du cancer à un stade précoce
  • test de dépistage de bonne sensibilité, de bonne spécificité, coût modéré, peu invasif, reproductible

 

Les cancers faisant l'objet aujourd'hui d'un dépistage sont les cancers du sein, du col utérin, de la peau, du colon et du rectum, de la prostate.
 
Le test de dépistage doit aussi remplir certains critères: 

 

  • facilité de mise en oeuvre
  • bonne acceptabilité par le sujet
  • peu d'effets secondaires
  • coût modéré

 

Le test est défini par certaines valeurs, vrais positifs (VP), vrais négatifs (VN), faux positifs (FP), faux négatifs (FN), valeur prédictive positive (VPP) et valeur prédictive négative (VPN).

  

 

  Malades   Bien Portants
 Total tests
 Valeur prédicative
Test positif 

 Vrai positifs

(VP) 

 Faux positifs

(FP)

 Total positifs

(TP) 

     VPP=VP/TP
Test négatif

 Faux négatifs

(FN) 

 Vrai négatifs

(VN) 

 Total négatifs 

(TN)
     VPN=VN/TN
Total test

 Total malades

(TM) 

Total

(TBP) 

   
 

 Sensibilité=

VP/TM 

 Spécificité=

VN/TBP 

   

 

Un bon test de dépistage est un test très sensible, qui ne laisse pas «passer» un cancer, et spécifique.

 

  • Plus un test est sensible, moins il est spécifique: signes recherchés présents aussi dans des pathologies non cancéreuses
  • Plus un test est spécifique, moins il est sensible: absence de signes recherchés malgré la présence d'un cancer de petite taille
  • Une valeur prédictive positive faible fait pratiquer de nombreux examens à des sujets bien portants, souvent coûteux et invasifs, pour affirmer le diagnostic.
  • Une valeur prédictive négative faible rassure à tort des sujets porteurs d'une pathologie maligne peu expressive.

 

Le dépistage de masse est par ailleurs ciblé, c'est à dire que la totalité de la population n'est pas incluse, mais il s'adresse à un groupe de population défini à risque réel, par exemple une tranche d'âge, car le coût du dépistage de masse est très élevé pour le budget de la santé.

 

Méthodes

 

Cancer du sein

Le dépistage systématique de masse du cancer du sein a démontré son efficacité chez la femme de plus de 50 ans. La mammographie réalisée tous les 2 ans est la règle. Un élargissement de la tranche d'âge est actuellement à l'étude.

Cancer du col utérin

Le dépistage s'effectue par la pratique d'un frottis cervico-vaginal tous les 3 ans dès la période d'activité sexuelle et jusqu'à 65 ans.

Cancer colorectal

Le dépistage s'effectue aujourd'hui par la recherche de la présence de sang sur un échantillon de selles prélevé à domicile et envoyé par courrier sur support spécifique au laboratoire.
La pratique d'une colonoscopie en tant qu'examen de dépistage est en cours d'évaluation, avec le développement des colonoscopies virtuelles.

Dernière mise à jour le 28/09/07

 
Diagnostic Santé - Cancérologie - Cardiologie - Cataracte - Dialyse - Gastro-entérologie - Gynécologie - Hémorroïdes - Maternité - Néphrologie - Nutrition
Ophtalmologie - ORL - Orthopédie - Pneumologie - Soins de suite - Stomatologie - Sommeil - Stress oxydatif - Surdité - Urologie - Varices